Une start-up s'engage

La jeune société ADVEEZ, qui développe des clefs « mains libres » a choisi de soutenir la Fondation universitaire INSA de Toulouse. Karim Ben Dhia, son fondateur, explique ses motivations.

 

  • Soutenir une fondation, c’est une démarche peu fréquente pour une entreprise qui vient de se lancer

La société a été officiellement créée il y a dix-huit mois. Nous sommes dans une phase de développement rapide. Mon associé, Thibaut Kein, et moi-même, tous deux diplômés de l’INSA de Toulouse, nous sommes tournés assez naturellement vers l’école pour appuyer cette croissance. Un de nos collaborateurs enseigne au sein du Département de Génie Électrique et Informatique ; nous accueillons régulièrement des stagiaires, ce qui a déjà abouti à deux embauches. En contact avec les laboratoires adossés à l’INSA, nous co-encadrons aussi un doctorant en contrat CIFRE. Toutes ces interactions sont précieuses. Elles expliquent notre volonté de soutenir l’école et ses étudiants et de devenir membre du club INSA-Entreprises.

 

  • Quelle est l’activité principale d’Adveez ?

Nous développons des systèmes « mains libres » utilisés pour le contrôle d’accès aux bâtiments ainsi que pour le suivi et la localisation de personnes. Anciens de chez Continental où nous mettions au point des systèmes mécatroniques « main libre » pour l’automobile, nous avons eu l’idée d’utiliser ces technologies dans d’autres secteurs.

 

  • Par exemple ?

La détection main libre des identifiants, que ceux-ci soient placés dans un sac ou dans une poche, permet de faciliter la mobilité des personnes atteintes de handicaps moteurs. Les portes s’ouvrent automatiquement à leur approche. Ce même dispositif est appliqué en milieu industriel ainsi que dans les bureaux afin de fluidifier les passages en  contrôlant néanmoins les autorisations d’accès. Il y a aussi des applications dans le domaine de la santé. Des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer peuvent être équipées de bracelets afin d’être retrouvées facilement si elles se perdent. Les marchés sont assez diversifiés et internationaux. Nous souhaitons aller au-delà du développement, en localisant en France une partie de la production.

 

Contact : k.bendhia @ adveez.com