logo Insalogo Insa

INGENIEUR spécialité GENIE MATHEMATIQUE ET MODELISATION

  • Type de diplôme : Formation d'ingénieur
  • Niveau d'étude : BAC +5
  • Domaine : Sciences, Technologies, Santé

Présentation

Objectifs

La spécialité Génie Mathématique et Modélisation de l'INSA a pour objectif de former des ingénieurs capables de gérer les aspects organisationnels, économiques, financiers, humains et techniques de projets pour leur modélisation jusqu'à leur résolution numérique puis leur valorisation. Les connaissances fondamentales en Mathématiques ainsi qu'opérationnelles dans le secteur d'application, les compétences en Informatique et l'expérience de la recherche, confèrent à ces jeunes ingénieurs une grande adaptabilité, une autonomie et une forte capacité d'innovation indispensables à des situations et entreprises en pleine mutation.

Admission

Condition d'accès

Diplôme d'ingénieur habilité par la commission des titres d'ingénieur, 5 années d'études après la fin des études secondaires, confère le grade de Master.

Baccalauréat ou équivalent pour une admission en première année
Admission sur titre possible en année 2, 3 ou 4.

Admission
A tous les niveaux, l'admission aux INSA s'effectue par concours sur titres, dossier et éventuellement entretien ; le dossier rassemble des éléments d'évaluation obtenus par ailleurs par le candidat.

Plus de renseignements sur : http://admission.groupe-insa.fr/candidater-linsa

Programme

Organisation de la formation

Et après

Poursuite d'études

L'INSA Toulouse est habilité, au sein de l'Université Fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées, à délivrer un Master Recherche de Mathématiques appliquées.

Environ 20% des étudiants de la promotion obtiennent simultanément le diplôme d'ingénieur et le master recherche.

Ceci constitue le parcours privilégié pour la préparation d'un doctorat qui s'effectue, le plus souvent, dans le cadre d'un contrat industriel.

Insertion professionnelle

Plusieurs groupes industriels soutiennent la formation (Aérospatiale, Alcatel Espace, CEA, CNES, TOTAL, Intelspace, Matra, P.S.A. Peugeot, Citroën, Renault, Sillogic, Simulog, Verilog, Thomson-CSF, etc.), et plus récemment les secteurs de la finance, de l'assurance, de l'industrie pharmaceutique, sont demandeurs d'ingénieurs GMM en recherche et développement.

En dehors des centres de Recherche et Développement des grands groupes, des sociétés de service font de plus en plus appel à des ingénieurs-mathématiciens, et sont parfois le passage intermédiaire pour rentrer dans une grande entreprise.