logo Insalogo Insa

Les nanotechnologies au collège

Depuis 2006, Christophe Vieu, professeur de physique INSA Toulouse, chercheur en nano-biosystèmes au LAAS-CNRS, coordonne le projet « Nano-école » en Midi-Pyrénées qui vise à mettre en place une éducation citoyenne aux sciences sur le thème des nanotechnologies.

 

« Nano-école » expérimente l'introduction des nanotechnologies à l'école, principalement au collège. L'idée principale consiste à associer enseignements scientifiques interdisciplinaires et réflexion socio-scientifique. La finalité est de donner à ces citoyens de demain les clés pour pouvoir participer aux choix technologiques à venir et renforcer le dialogue entre science et société.

 

Premier collège à avoir intégré le programme : le collège Jean Lacaze de Grisolles, et plus particulièrement ses élèves de 3ème ont servi de pilote à cette expérimentation qui se généralise sur l’ensemble de l’académie. En partenariat avec l’AIME (Atelier Inter-Universitaire de Micro-Électronique) et la Maison Régionale des Sciences, chaque année des enseignants de collège sont à leur tour formés pour mettre en œuvre leur nano-école au sein de leur établissement.

 

Les élèves sont amenés à découvrir les échelles milli, micro et nano, ainsi que les instruments permettant la manipulation et l’observation des objets à ces échelles. Ils réalisent ensuite des travaux pratiques sur des nanomatériaux, sur les nanomoteurs biologiques et ils « nano-fabriquent » des surfaces intelligentes et des capteurs. Ils découvrent les applications des nanotechnologies puis réfléchissent avec leurs enseignants de sciences et d’humanités aux controverses associées à ces développements technologiques. A la suite d’une visite du LAAS-CNRS (Laboratoire d’Analyse et d’Architecture des Systèmes) et de l’AIME, iIs sont ainsi progressivement amenés à participer à un débat argumenté en classe sur une question de société impliquant l’usage des nanotechnologies.

 

« Quel que soit leur niveau scolaire, les élèves s’approprient ainsi des concepts scientifiques en expérimentant les sciences autrement » s’enthousiasme Christophe Vieu.

 

Les nanotechnologies ont ainsi l’avantage de pouvoir mêler différentes disciplines (mathématiques, physique-chimie, SVT, histoire-géographie, philosophie, anglais).

 

« Il ne faut pas attendre le lycée pour s’y intéresser, l’intérêt pour les sciences se joue très tôt », commente l’enseignant-chercheur.

 

Cette année, ce sont 10 classes de collèges de la région Midi-Pyrénées qui participent au programme ; une initiative qui prend de l’ampleur !

 

Contact : Christophe Vieu, christophe.vieu @ insa-toulouse.fr