logo Insalogo Insa

SOLIDIA, plateforme d’essais de méthanisation

SOLIDIA, plateforme expérimentale de taille semi-industrielle pour la valorisation de déchets organiques solides.

 

Ouverte à tous types d'utilisateurs – bureaux d’études, laboratoires, équipementiers, porteurs de projets, agriculteurs, SOLIDIA est une plateforme de tests équipée de pilotes de grande dimension.

Elle est notamment dédiée à la méthanisation par voie solide (ou sèche) discontinue de résidus agricoles ligno-cellulosiques.

 

Faisant face au constat que la région Midi-Pyrénées avait un fort potentiel de méthanisation non valorisé, Sébastien Pommier et son équipe du CRITT GPTE ainsi que le bureau d’études SOLAGRO ont identifié la technologie par voie solide discontinue comme présentant de vrais atouts pour le développement de la filière régionale. Cela a amené au développement de la plateforme expérimentale de méthanisation, SOLIDIA.

 

Le LISBP (Laboratoire des Systèmes Biologiques et des Procédés) de l’INSA a également mené un travail de recherche sur la caractérisation du substrat et, en collaboration avec l’Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse, sur la modélisation du système de percolation mis en œuvre.

 

Concrètement, cela a consisté en la fabrication d’un démonstrateur de taille semi-industrielle, installé à Bélesta-en-Lauragais avec le support de CLER VERTS, entreprise spécialisée en valorisation de matière organique. Le projet a été soutenu financièrement par l’ADEME et la région Midi-Pyrénées. Les premiers essais menés en 2015 sont réalisés sur du fumier bovin dans le cadre du programme de recherche industriel collaboratif DRYMETHA en partenariat avec COFELY INEO.

 

Comment fonctionne la méthanisation par voie solide à percolation ?

La matière sèche (fumiers d’élevage par exemple) est introduite dans un garage fermé hermétiquement par une porte étanche et humidifiée par percolation pendant 40 à 80 jours. Le processus biologique, la méthanisation, se met alors en place et du biogaz est produit.

Ce gaz possède un potentiel de valorisation important pour produire de la chaleur et/ou de l’électricité par exemple. Le digestat (résidu solide restant après l’étape de méthanisation) est ensuite récupéré et peut être employé comme intrant organique dans les champs. Ce concept de traitement des matières organiques peut donc être considéré comme un processus d’écologie industrielle où les déchets de l’exploitation deviennent des matières premières (gaz et amendement organique) pour l’exploitant.

Ce procédé de méthanisation qui requiert peu de manutention est particulièrement adapté aux exploitations agricoles et possède un fort potentiel de valorisation et de développement dans les années à venir.

 

Les perspectives pour la plateforme

Déjà sollicité par plusieurs partenaires industriels ou académiques, SOLIDIA a vocation à se développer en attirant des acteurs technologiques désireux de faire de la démonstration de solutions innovantes (notamment dans le domaine des capteurs et systèmes de mesures, des opérations de prétraitement des matières, de la valorisation des digestats ou encore dans la valorisation du biogaz produit).

 

Contact : Sébastien Pommier, sebastien.pommier @ insa-toulouse.fr