logo Insalogo Insa

Groupe INSA : 5ème colloque pédagogie et formation

Pour les 60 ans de la marque INSA, le Groupe INSA – qui forme 14 000 élèves-ingénieurs toutes spécialités confondues - accélère la transformation de ses pratiques pédagogiques. À travers un plan global de soutien aux formations innovantes, les INSA s’engagent à faire évoluer leurs différentes pratiques.

 

Pour développer les innovations à tous les niveaux de la formation, les INSA accompagnent leurs enseignants et enseignants-chercheurs (formation des nouveaux entrants, déploiement des conseillers pédagogiques, soutien aux innovations…) et valorisent leur implication. Véritable point d’orgue de ce chantier d’envergure, le 5ème colloque Pédagogie et Formation du Groupe INSA.

 

“Toute la communauté INSA est en ordre de marche pour faire évoluer ses formations en phase avec ses actions de recherche, pour former des ingénieurs agiles, humanistes et innovants, à forte capacité cognitive et en capacité de répondre aux défis socio-économiques et sociétaux du XXIème siècle.”  souligne Eric Maurincomme, nouveau président du Groupe INSA depuis le 1er avril 2017.

Ouvert aux enseignants, enseignants-chercheurs et étudiants des établissements du Groupe INSA, le colloque a offert un espace de dialogue et d'échanges autour des pratiques, innovations et expérimentations pédagogiques autour de 4 thématiques :

 

  • Ingénieur Humaniste d’aujourd’hui et de demain.

Que signifie aujourd’hui “être un ingénieur humaniste” ? Que cela signifiera-t-il demain ? Quelle transcription actuelle des ambitions de Gaston Berger dans les formations INSA ? Quelles évolutions à anticiper et prévoir ? Quelle symbiose entre formation aux humanités et formation scientifique ?

 

  • Inter et transdisciplinarité pour l’approche compétence. 

Alors que l’approche compétence se met progressivement en place dans les établissements, qu’est-ce que l’inter et la transdisciplinarité peuvent apporter aux formations ? Comment dynamiser des équipes pédagogiques pluridisciplinaires ? Quoi et comment évaluer dans ces activités hors cadres ?

 

  • Accompagner les ingénieurs dans la numérisation de leur profession.

Le numérique devient un incontournable du métier d’ingénieur sous des angles habituels (programmation, bureautique), prospectifs, au travers entre autres des réseaux sociaux, ou personnel avec l’importance croissante de la maîtrise de son identité numérique. Comment accompagner les étudiants dans toutes ces dimensions ? Quels enseignants pour quels apports ? Comment surmonter le “clivage numérique” entre les étudiants ? Que faire pour les réfractaires à la “chose informatique” ?

 

  • Soutenir le développement personnel des étudiants. 

Travailler efficacement, savoir s’organiser, trouver sa place dans un groupe et coopérer efficacement, prendre du recul sur soi pour tirer profit de ses forces et travailler sur ses faiblesses, autant de “soft skills” primordiales tant dans le métier d’ingénieur que dans celui d’étudiant. Quels rôles pour les enseignants dans leur développement ? Enseignants dédiés ou problématique commune ? Quelles stratégies ? Quels espaces dans les formations ?
 

Les interventions se sont déroulées sous plusieurs formes : ateliers expérientiels, retours d’expérience interactifs, tables rondes, débats ou posters.