logo Insalogo Insa

Camille Margout au concours Miss International France

Camille Margout, élèveingénieur INSA Toulouse, a récemment représenté la ville de Toulouse lors du Concours Miss International France.

 

Être une femme, faire des études de sciences, être passionnée de mécanique ET participer à un concours de beauté pour faire avancer les choses, telles sont les caractéristiques de Camille.

 

Le concours de Miss International Beauty Pageant est un concours qui existe depuis 1960. Pour sa 58ème édition, 29 candidates ont concouru pour tenter de décrocher l’écharpe et le titre de Miss Internationale France 2018.

 

C’est donc fin septembre que Camille Margout a eu l’honneur de représenter la ville de Toulouse.

 

Originaire de la ville de Montpellier, Camille est tombée amoureuse de la ville de Toulouse où elle a choisi de faire ses études d’ingénieurs.

 

Étudiante à l’INSA Toulouse, elle souhaite faire des études de mathématiques et de physique pour un jour travailler dans le milieu de l’aéronautique.

 

 

" Ce concours était pour moi l’occasion d’apprendre à faire de la communication, de créer des liens et de faire passer des messages forts. J’ai été séduite par ce concours car il ne s’arrête pas à un concours de beauté. Sans critère de taille, j’ai vu cette opportunité comme un défi, une manière de mettre en avant des causes essentielles pour moi, telles que la place de la femme dans le milieu professionnel.

À court terme, j’ai envie de montrer qu’être une femme n’empêche pas de faire des études de sciences, d'être passionnée de mécanique, de pilote et de faire avancer les choses.

Je suis quelqu’un de très sportif, qui aime manager tout en aidant les autres. Je suis actuellement membre et présidente de l’équipe des Cheerleaders de l’INSA Toulouse, être sur scène est donc quelque chose de familier. Ces valeurs sportives me tiennent également très à cœur. "

 

En savoir + :

#Missinternationalfrance

@MissInternationalFrance

Facebook : https://www.facebook.com/cam.cham.79

Instagram : CamilleM

 

Crédit photo : Jimmy LE CLEC'H