logo Insalogo Insa

L'INTERNATIONAL

 

Mission : une ouverture vers le monde à 3 niveaux

  • La mobilité des élèves-ingénieurs pour des stages, des semestres d'études ou des « petits boulots »  à l'étranger. Un séjour de 12 semaines à l'étranger est obligatoire pour tous les étudiants. Il peut s'effectuer en deux fois. Chaque année, environ 600 étudiants effectuent un séjour à l'étranger, dont 300 en semestres d'études et 300 en stages.

  • L'accueil d'étudiants étrangers dans des programmes d'échanges (Erasmus + et accords bilatéraux) ou des filières internationales (Asinsa, Norginsa, Iberinsa, Master pour Bachelors du réseau n+i). Au total, ce sont près de 600 étudiants étrangers qui sont inscrits chaque année à l'INSA de Toulouse.

  • L'enseignement des langues : l'anglais est une priorité. Les étudiants de l'INSA doivent avoir le niveau B2 (mesurer via un score minimum de 785 au TOEIC) pour obtenir leur diplôme d'ingénieur INSA. Une seconde langue étrangère est obligatoire : espagnol, allemand, chinois, etc.

 

Programmes

  • L’INSA a également signé des accords bilatéraux et des conventions de partenariat avec des Universités sur tous les continents tels que les programmes d’’échange : FITEC (Argentine, Brésil, Mexique), CREPUQ (Canada-Québec), GE4 (ASE3, LAE3, AUS3).

  • Plus de 10 accords de Double-Diplôme sont actuellement actifs.

  • L'INSA, pour ses relations internationales, développe une politique de Groupe avec les autres INSA en France, une politique de site (Université de Toulouse), ainsi qu'une politique nationale en adhérant à la Conférence des Grandes Écoles (CGE), la Conférence des Présidents d'Université (CPU), la Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d'Ingénieurs (CDEFI), ainsi qu'à l'agence CampusFrance. Au niveau Européen, l'INSA de Toulouse est membre de la Conference of European Schools for Advanced Engineering Education and Research (CESAER).

La valeur du diplôme d'ingénieur de l'INSA Toulouse à l'étranger

Les diplômes d'ingénieur de l'INSA Toulouse délivrés après 2002 portent la mention "Master's Degree", ce qui leur confère une valeur internationale (conformément au décret n°2002-480 du 8 avril 2002 modifiant le décret 99-747 du 30 août 1999 relatif à la création du grade de master).

Depuis février 2014, l’AACRAO, organisme américain accrédite le diplôme d’ingénieur français.

 

De plus, la CDEFI a signé lundi 5 mai 2014 une convention  de reconnaissance mutuelle des études, des diplômes et des crédits en vue d’une poursuite d’études dans les établissements d’enseignement supérieur du Japon et de la République Française, valable a minima pour une durée de 8 ans. La convention a également été signée côté français par Luc Hittinger (CPU), et du côté japonais par Hiroshi Matsumoto, président de la Japan Assocation of National Universities (JANU), en présence de François Hollande et de Shinzo Abe, premier ministre japonais.


Enfin, le diplôme d'ingénieur est également reconnu par l'Ordre des Ingénieurs du Québec.

En juin 2015, le gouvernement russe a signé un accord bilatéral de reconnaissance des diplômes. Dorénavant, le diplôme d’ingénieur français sera reconnu automatiquement reconnu comme étant de grade Master.