logo Insalogo Insa

Image à la une

Chercheurs, cherchez… mais qu’est-ce que ça peut bien être ?

  • Des échafaudages tridimensionnels pour la culture cellulaire
  • Un casse-tête modélisé et imprimé en 3D
  • Un nano-matériau

 

Des échafaudages tridimensionnels pour la culture cellulaire

La culture in vitro de cellules est souvent mise en œuvre sur des surfaces planes qui ne sont pas représentatives de la situation tridimensionnelle du vivant. Des chercheurs du Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes (LAAS-CNRS) et du Toulouse NeuroImaging Center (Inserm/Université Toulouse III) ont conçu des échafaudages 3D de précision submicrométrique pour cultiver des cellules neuronales au sein d’un réseau tri-dimensionnel. Ils ont également mis au point les procédés d’imagerie nécessaires pour l’analyse de ces architectures cellulaires. Ces travaux sont publiés dans la revue Small.

 

Grâce à l’impression 3D par écriture laser directe, des architectures de 300 micromètres de côté, semblables à des structures cristallines cubiques poreuses ont pu être fabriquées. Ces échafaudages ont fourni des conditions propices à une invasion de cellules de neuroblastome de souris, choisies pour leur croissance rapide et leurs nombreuses analogies avec les neurones. Ces cellules ont formé de longues extensions neuritiques, d’environ 60 micromètres, branchées dans les trois dimensions de l’espace. L’échafaudage constitue ainsi un microenvironnement favorable à la croissance, la caractérisation et l’étude des cellules.

 

Les chercheurs ont en parallèle travaillé la question de l’imagerie. En effet, les techniques conventionnelles ne permettent pas d’observer le comportement des cellules jusqu’au cœur des échafaudages. En plus du microscope électronique à balayage, ils ont donc couplé la microscopie à feuille de lumière et l’imagerie confocale multiphotonique. Les microenvironnements obtenus, appelés bioartéfacts, pourraient servir à long terme d’implants médicaux pour des applications de régénération tissulaire.

 

De nouveaux développements en cours de publication par la même équipe, concernent l’utilisation de polymères biodégradables pour l’impression 3D et l’utilisation de cellules souches.

 

Contact INSA : Christophe Vieu, christophe.vieu @ insa-toulouse.fr