logo Insalogo Insa

Mathis Galthié, rugby, équipe de Colomiers

Mathis, parlez-nous de votre vécu de la crise et l'impact sur vos entrainements.

La crise sanitaire, n’a pas eu tant d’impact que ça sur ma pratique sportive, par rapport à d’autres sports. En effet, lors du premier confinement, tout a été arrêté pendant presque deux mois et il a fallu se débrouiller pour pouvoir maintenir un bon niveau de forme sans accès aux infrastructures et au matériel.

 

Heureusement, je me suis retrouvé en famille dans la campagne, chose qui n’aurait pas pu être possible à cause de nos emplois du temps très chargés en cette période habituellement (pleine saison de compétitions et de matchs). De plus, nous disposions d’un extérieur et il était possible de s’entrainer confortablement.

 

Par la suite, les entrainements ont rapidement repris et malgré les différents couvre-feux et confinements, notre compétition (première division espoirs) ne s’est pas arrêtée, grâce aux dérogations pour sportifs de hauts-niveau et à raison de tests PCR hebdomadaires. Nous avons donc pu continuer à nous entrainer quotidiennement et surtout à jouer les matchs les week-ends dans la France entière.

 


Comment s'est passée la reprise des compétitions et quels sont vos derniers résultats ?

Concernant les résultats collectifs, nous avons fini  4e de notre poule de 9 équipes, une bonne performance étant donné que nous étions promus dans cette compétition.

Personnellement, ma saison s’est conclue par une convocation pour un stage d’une semaine avec l’Équipe de France des -20 ans, ce qui constitue une belle récompense.

 

 

Quel a été le soutien et l'accompagnement apporté par l'INSA ?

En dehors de la crise sanitaire, le soutien de l’INSA nous est déjà indispensable en tant que SHN, à cause de nos nombreuses contraintes horaires.

Avec la multiplication des entrainements et des matchs, l’adaptation de l’INSA a été primordiale pour moi cette année. Les cours étant proposés en co-modal, il était possible de les enregistrer et de les consulter plus tard, en dehors des horaires de sport. Pour les cours en présentiel uniquement, des séances de tutorats ont été proposés.

Les mesures sanitaires m’ont permis d’éviter d’attraper la COVID-19, ce qui m’aurait éloigné des terrains.

 

 

Quel est votre projet pour l'année à venir ?

Pour l’année à venir, je viens de signer une convention centre de formation avec mon club de Colomiers, ce qui va me permettre de tenter d’intégrer l’effectif professionnel du club. Les objectifs sont donc de faire mes débuts en PROD2, soit la deuxième division professionnelle de rugby, où nous évoluons.

Scolairement, j’aimerais valider la fin de ma 2e année IC, afin de pouvoir faire un choix de spécialisation, entre Génie Civil et Génie Mécanique.

 

Et pour finir, je compte bien m’améliorer au golf pour pouvoir enfin battre mon père, mon grand-père et surtout les copains de l’INSA.

 

 

Crédit photo : Colomiers Rugby