logo Insalogo Insa

Sportifs de haut niveau : mener de front des études d’ingénieur et une pratique sportive de haut niveau

Créée en 1990, la section « Sportifs de Haut Niveau » permet aux sportifs de haut niveau de poursuivre leur carrière sportive par les aménagements nécessaires dans l’organisation et le déroulement de leurs études.

 

Pour intégrer la filière, les étudiants doivent être inscrits sur les listes ministérielles, appartenir à un Centre de Formation agréé ou avoir le statut de sportif professionnel. Ce dispositif est également accessible aux sportifs de très bon niveau national (SHN- Assimilés).

 

Plus de 500 SHN ont été accueillis dans les différents départements de l’INSA Toulouse. Actuellement 48 sportifs de haut niveau et 41 de niveau national sont en formation. Ces athlètes peuvent ainsi préparer leur avenir professionnel tout en assurant leur réussite sportive.

 

Un projet pédagogique personnalisé leur est proposé, dont les contenus sont rigoureusement identiques à ceux de la filière classique.

 

Malgré la crise sanitaire, et son impact sur les entrainements, plusieurs de nos sportifs de haut niveau ont brillé récemment lors de compétitions ou de championnats.

 

Voici quelques résultats :

  • En canoë-kayak descente, Elsa Gaubert et Etienne Klatt sont sélectionnés en équipe de France junior et senior.
  • En para-natation (handisport), Ugo Didier devient Champion d'Europe et record d'Europe du 200m 4 nages, vice-champion d'Europe du 100m nage libre et 100m dos, Champion d'Europe sur 400m nage libre, catégorie S9. Il est qualifié aux Jeux Paralympique de Tokyo.
  • Théo Faure est sélectionné en équipe de France pour la Volley-ball Volleyball Nation League qui se déroule actuellement en Italie.
  • En équitation, Zoé Gardeau, se hisse à la 3ème marche du podium lors des championnats de France pro D2 ; elle se qualifie ainsi pour les championnats d'Europe.
  • En Beach-Volley, Clémence Vieira, est sélectionnée en équipe junior et senior pour le world tour 4 étoiles à Cancun au Mexique.
  • En roller vitesse, Téo Madjar est sélectionné en équipe de France junior.
  • En natation Antoine Herlem est champion de France sur 200m dos.
  • Antoine Viquerat, après être devenu champion de France du 50m brasse, vice-champion de France sur 100m brasse, est sélectionné pour les JO de TOKYO sur 200m brasse. Il obtient également le titre de champion de France sur 200m brasse.
  • Thomas Boursac-Cervera obtient une belle 3eme place sur le 200m brasse.
  • En rugby, Mathis Galthié est sélectionné en équipe de France moins de 20 ans et Arthur Vignolles et Mateo Ibanez sont champions de France espoir avec le Stade Toulousain.
  • Nicolas Vallée obtient le titre de champion de France en VTT Trial.

 

Zoom sur plusieurs d’entre eux :

Ugo DIDIER, natation

Le premier confinement a fait que je ne pouvais plus me rendre à la piscine. J'ai donc dû m'adapter et avec mon coach, on a organisé des visio de sport à distance quotidiennes. Petit à petit, les compétitions ont repris. 

 

Au début, les performances n'étaient pas au rendez-vous puisque j'avais beaucoup perdu physiquement. Mais au fur et à mesure des entrainements, j'ai pu retrouver mon meilleur niveau. 

 

Je suis parti aux championnats d'Europe en mai dernier et j'ai réussi à améliorer tous mes temps et obtenir 4 médailles. Désormais, je m'entraine pour les Jeux Paralympiques de Tokyo (25 août au 5 septembre 2021). Je compte bien aller chercher une médaille !

 

 

Elsa GAUBERT, canoé

Cette période de crise sanitaire a été une forme de résilience, de lâcher-prise pour moi. Avec la crise on ne pouvait plus suivre le même schéma qu’avant, tant du côté sportif que scolaire.

J’ai dû apprendre à naviguer à vue, vivre un peu au jour le jour et sans certitudes de compétition, alors que je suis de nature plutôt à tout planifier au millimètre ! Je me suis adaptée et j’y ai beaucoup appris ! 

 

La reprise des compétitions a été vraiment une bouffé d’oxygène ! C’est un peu comme quand on vous prive de quelque chose longtemps, quand vous savez que vous allez le retrouver, l’envie est multipliée, tellement vous en avez stocké !

 

Pour ma part, je rentre en 3ème année Génie des Procèdes et quand je me retourne et que je vois tout le chemin parcouru, je pense à toutes les personnes, les enseignants, les camarades que j’ai pu croiser à l’INSA et sans lesquels, je sais sincèrement que je n’en serai pas là aujourd’hui ou alors plus difficilement. 

 

 

Théo FAURE, volley-ball

Je pratique le volley-ball dans l’équipe des Spacers Toulouse, et nous avons cette année terminé 11ème de la saison régulière. J'ai aussi été appelé en équipe de France cet été.

 

Durant cette période si particulière, l'INSA a évidemment beaucoup aidé, et s'est adapté à la situation. Les cours en visio m’ont permis de gagner le temps de transport ; de plus étant enregistrés, cela s’est avéré très pratique pour moi pour les rattraper.

 

Mon projet pour l'année à venir sera assez nouveau puisque j'ai signé au club de Montpellier, je vais donc finir ma 3ème année génie physique quasiment totalement à distance. Je remercie les enseignants qui m’accompagnent pour tout le travail et l'énergie qu'ils dépensent pour nous permettre de mener de front notre double projet.

 

 

Mathis GALTHIÉ, rugby

La crise sanitaire, n’a pas eu tant d’impact que ça sur ma pratique sportive, par rapport à d’autres sports. Concernant les résultats collectifs, nous avons fini avec mon club de Colomiers, 4e de notre poule de 9 équipes, une bonne performance étant donné que nous étions promus dans cette compétition. 

 

Personnellement, ma saison s’est conclue par une convocation pour un stage d’une semaine avec l’Équipe de France des -20 ans, ce qui constitue une belle récompense. 

 

Je viens de signer une convention au centre de formation avec mon club de Colomiers, ce qui va me permettre de tenter d’intégrer l’effectif professionnel du club. Les objectifs sont donc de faire mes débuts en PROD2, soit la deuxième division professionnelle de rugby, où nous évoluons. 

Scolairement, j’aimerais valider la fin de ma 2e année Ingénierie de la Construction, afin de pouvoir faire un choix de spécialisation, entre Génie Civil et Génie Mécanique. 

 

 

Antoine VIQUERAT, natation

Le  premier confinement a été très dur car je n'ai pas pu m'entraîner et le fait de pratiquer un sport aquatique est d'autant plus désavantageux car je n'avais plus aucune sensation et j'avais beaucoup perdu à la reprise.

Cependant, pour la suite, cela a été plus simple car je pouvais de nouveau m'entraîner normalement.

 

Bien qu'il y en ait eu peu, les compétitions, même entre nageurs de mon club, ont fait du bien pour savoir où j'en étais et pour retrouver cette rage de gagner. En plus, les résultats ont suivi avec ma première équipe de France senior aux championnats d'Europe à Budapest puis la qualification aux Jeux Olympiques.

 

Le Covid a apporté quelques points positifs surtout pour les sportifs de l'INSA je pense avec le fait que les cours et les TD soient filmés. Je pouvais donc aller normalement aux entraînements sans me dire que j'allais rater tel ou tel cours car je visionnais après la vidéo et donc je pouvais tout rattraper facilement.

 

Pour l'année à venir, je  vais essayer de finir ma 4ème année INSA et me qualifier aux championnats d'Europe et aux championnats du monde !

 

 

Crédits photos : Bruno Dazeur, Jean Pierre Kieffer, Shivaree Pimenta, IPC (International Paralympic Comitee), Stéphane Kempinaire (photographe de la fédération française de Natation)